Nos valeurs

Nos valeurs

Rechercher un équilibre

«Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 25% de la population souffrirait de troubles psychiques. Autre chiffre avancé par les instances autorisées: 1% de la population mondiale serait victime de schizophrénie. Ces chiffres manquent de nuances, évidemment, et rares sont les personnes qui ont besoin d'être accueillies dans un établissement tel que la Fondation Domus, la majorité d'entre elles gérant très bien leur vie.

Du côté des personnes les plus touchées, beaucoup parviennent à trouver un équilibre en s’appuyant sur un réseau: famille, médecin traitant, amis ou connaissances. Il arrive hélas qu’une aggravation de la maladie ou le vieillissement des parents exigent un placement dans une structure spécialisée comme la Fondation Domus.

Nous mettons alors tout en œuvre pour accueillir ces patients dans un cadre de qualité, propice à l’amélioration de leur état de santé. Deux directions guident notre réflexion comme notre façon de travailler, afin de pouvoir relever ce défi: la première consiste à professionnaliser la prise en charge des résidents de la Fondation Domus, la seconde nous incite à viser un niveau de qualité supérieur, tout en maîtrisant les coûts, afin que le prix de la journée reste raisonnable.

Cet objectif ne peut être atteint sans rechercher un équilibre dans la gestion des ressources humaines et matérielles de la Fondation. Un processus toujours en mouvement, qui passe par le respect des besoins des personnes handicapées comme de ceux des collaborateurs. Sans oublier la défense des intérêts de l’institution elle-même, dont la pérennité passe par son assise financière à long terme.»

Pierre-Angel Piasenta,
président de la Fondation

Étiquettes: